illustrationfemen
5
réactions

FEMEN, le degré zéro du féminisme

Les FEMEN semblent avoir le vent en poupe dans de nombreux médias : de Caroline Fourest à certaines membres de NPNS, il semble y avoir une vague d’hystériques qui croient qu’en montrant leurs seins devant des caméras, leurs idées, si tant est qu’elles existent, seront rendues audibles au plus grand nombre.

En vérité, il faudrait se poser la question suivante :

Existe-t-il plus pathétiques et plus serviles que les FEMEN ?

 

Extrémisme et violence

Ces « sextrémistes » font, au bout du compte, exactement ce que la société du spectacle attend d’elles. Idiotes utiles du racisme et de l’intolérance, sans la moindre excuse puisqu’elles agissent délibérément dans l’outrance. Ce que vous voyez sur les écrans télévisés qui s’empressent de relayer leurs provocations, n’est ni plus ni moins que le degré zéro du féminisme, comme l’a notamment montré Mona Chollet dans un excellent article.

Insulter les religions ou montrer ses seins pour passer à la télévision n’est en rien transgressif, voire même le contraire: c’est la quintessence du consensus dominant, dans sa volonté systématique de :

1) Bannir le religieux, sous prétexte d’un athéisme idéologique violent et intolérant

2) Assigner les femmes au rôle d’objet sexuel, tout juste utiles à servir de faire valoir à de nouveaux modèles de voitures ou à vendre du yaourt.

Pathétiques? Surement.

Dociles? Encore plus, malgré les apparences.

Courageuses? Autant que des icônes de la provocation, cherchant le martyr pour mieux pouvoir se plaindre, sans autre but que d’exister sur le plus grand nombre d’écrans possible.

Ces modes d’action révèlent le néant de leur cause.

 

Muslima vs Femen, 1-0

Des femmes musulmanes ont choisi de leur répondre par la « Muslima Pride », réaffirmant leur autonomie et leur capacité à définir elles-mêmes les modalités de leur émancipation, sans que quelques excitées viennent leur expliquer en topless ce qu’est la liberté, comme certains l’avaient fait au temps des colonies, notamment lors d’une séance de dévoilement publique à Alger qui restera gravée dans les mémoires, comme le rappelaient justement les Indigènes de la République.

C’est notamment la démarche qu’explique Sofia Ahmed sans une lettre fidèlement traduite sur le blog du Bougnoulosophe, démontrant ainsi, si c’était encore nécessaire, la capacité des femmes musulmanes à penser et à agir par elles-mêmes.

Notons également la réponses des sympathisant(e)s de l’association Havre de Savoir, qui ont choisi la photo pour adresser un message fort aux FEMEN.

Plus largement, il s’agirait peut être pour les pouvoirs publics de faire face à leurs responsabilités, en intentant contre les FEMEN une action en justice, pour incitation à la haine anti-religieuse et trouble à l’ordre public, afin de mettre un terme à l’impunité dont elles semblent jusqu’ici profiter. La Mosquée de Paris a déjà déposé une plainte pour manifestation non autorisée. Espérons qu’ils iront au bout de leur démarche juridique.

Par ailleurs, certaines d’entre elles portaient un voile intégral lors de leur action islamophobe devant la mosquée de Paris. Sans sanction des FEMEN suite à un tel geste, il serait clair et manifeste que la loi de 2010 sur la dissimulation du visage dans l’espace public s’applique de manière discriminatoire selon que l’on est une femme musulmane ou une activiste aux seins nus, confirmant ainsi le caractère islamophobe de cette loi destinée non pas à assurer la sécurité dans l’espace public, mais à bannir spécifiquement les femmes qui portent le niqab (voile intégral).

 

Des soutiens de moins en moins discrets

Il convient de s’interroger sur les soutiens et les financements dont les FEMEN bénéficient.

Une rumeur lancée sur des sites d’extrême droite semble faire un lien entre l’Open Society (la fondation du financier George Soros) et les FEMEN. On voit ainsi essaimer des blogs conspirationistes qui citent des blogs de Droite (voire parfois d’extrême Droite) qui citent des forums catholiques qui citent FoxNews qui ne cite… rien du tout.

Où est le scoop ? Nulle part.

Pas la moindre preuve ni le moindre argument dans ce sens, mais pourquoi se donner le mal de vérifier des informations lorsqu’on peut, sur internet, raconter n’importe quoi sans avoir à en répondre.

Nous avons tout de même souhaité enquêter sur le sujet.

Pour vérifier cette information, nous avons commencé par demander aux différentes branches d’Open Society à travers l’Europe de nous fournir le listing des associations et ONGs financées par leurs soins. Aucune ne mentionne le moindre financement aux FEMEN, ni même à leurs membres. Donc Open Society n’a, jusqu’à preuve du contraire, pas versé le moindre centime à cette organisation (ni à des organisations coloniales ou à Tsahal, comme le prétendent d’autres rumeurs tout aussi fallacieuses…).

Par ailleurs, il semblerait que plusieurs des activistes de FEMEN aient des carrières ou des activités en dehors de l’organisation. Certaines (comme Caroline Fourest, qui les soutient ouvertement) disposent de cartes de presse, d’autres s’en servent pour pénétrer dans des lieux de leurs actions. C’est le cas notamment de deux d’entres elles, Inna Shevchenko et Elvire Duvelle-Charles, qui se sont faites enregistrer auprès de l’agence Associated Press respectivement en juin et novembre 2010, sous pseudos, l’une comme photographe freelance, l’autre comme journaliste-pigiste.

Il y a clairement des dons qui bénéficient aux FEMEN, certains faits de manière privée par des oligarques anti-Poutine en Ukraine, d’autres par des personnalités parisiennes ou allemandes sur lesquelles il conviendrait d’enquêter méthodiquement afin de voir jusqu’où ils sont prêts à assumer publiquement l’extrémisme de leurs protégées.

Une collecte et des concerts de soutien aux FEMEN ont également été organisés à Paris lors de leur implantation.

La blogueuse Janis Bing a relevé également que le modérateur des pages Facebook de FEMEN UK n’est autre que… David Jones.

 

David Jones est un activiste raciste de l’English Defence League, le parti islamophobe duquel s’inspirent Riposte Laïque et le Bloc Identitaire. Il confirme ces propos de lui même sur Facebook.

Enfin, Le Matin rappelait justement il y a quelques jours le rôle que joue un homme, Viktor Sviatski, auprès des FEMEN, leur dictant les modalités de leurs actions, en bonnes exécutantes d’une supercherie pseudo-féministe de plus en plus manifeste, au point où mêmes leurs membres se désolidarisent d’un mouvement qui apparaît dès lors pour clairement pour ce qu’il est :

Violent dans son mode opératoire, anti-féministe et tendancieux dans son idéologie.

Plus qu’un coup de pied, les FEMEN méritent un coup de projecteur détaillé sur leurs activités et les réseaux qui les soutiennent et qui n’ont, des millionnaires ukrainiens à des membres de l’extrême droite britannique, pas grand-chose à voir avec la cause des femmes.





Réactions


  1. Par BMyriam le 14 avril 2013 à 20:32

    C’est exactement ça ! Des incarnations du vouloir pervers de la société…. je les plains, que Allâh les guide.

    [Répondre]


  2. Par Fabrice le 15 avril 2013 à 22:09

    Vous dites: »la loi de 2010 sur la dissimulation du visage dans l’espace public … confirmant ainsi le caractère islamophobe de cette loi destinée non pas à assurer la sécurité dans l’espace public, mais à bannir spécifiquement les femmes qui portent le niqab (voile intégral). »

    Extrait de la loi: » Le port de tenues destinées à dissimuler le visage, en particulier le voile intégral, remet en cause les règles qui forment le pacte républicain. Compte tenu de l’atteinte qu’elle porte à ces règles qui permettent le « vivre ensemble », à la dignité de la personne et à l’égalité entre les sexes, cette pratique, même volontaire, ne peut être tolérée en aucun lieu de l’espace public. »

    En République, tous les citoyens doivent jouir des mêmes droits. Cette égalité est la meilleure garantie de leur liberté. Elle implique la neutralité spirituelle des institutions publiques, ainsi dotées d’une légitimité authentique. Si la République laïque se refuse à tout privilège public des religions ou de l’athéisme, c’est pour mieux promouvoir ce qui importe à tous les hommes : justice, santé, instruction, culture.

    Si la République refuse de prendre en compte les différences, elle les respecte.
    Il y a ainsi un partage entre les valeurs communes à l’ensemble de la société et qui constituent « L »universalisme républicain » et les spécificités de toutes natures qui restent de l’ordre de la vie privée.

    [Répondre]


  3. Par Krokenstein le 17 avril 2013 à 18:50

    Marwann, je te trouve bien prompt à faire le lien entre FEMEN et extrême-droite alors que ces dernières se sont fait casser la gueule par les membres de Civitas et autres fachos lors des manifs et contre-manifs concernant l’ouverture du droit au mariage aux couples de même sexe.

    A contrario, laisse-moi te rappeler que l’UOIF a été cordialement invitée à la « Manif pour tous », et que certains musulmans (heureusement peu nombreux) ont accepté de marcher auprès des Civitas et autres intégrismes.

    [Répondre]


  4. Par ffai le 18 avril 2013 à 14:33

    ce n est pas parce que des mecs d’extreme droite leurs tapent dessus qu elles le sont moins (extremiste) – et c est pas parce que l uoif agit ou frequente tel ou tel partie que les femen ne sont pas des extremistes islamophobes. Leurs slogans sont clairement une incitation à la haine sans rien de plus…pensant que les femmes voilées sont soumises et moins libres. les femens sont clairement des extremistes et pour preuve leur manif torse nue dans une eglise … n est ce pas un acte extremiste et teinté d intolérance sans une inconnue reflexion ou nuance ??
    ah oui pour finir ce que tu dis revient à admettre que tout ennemi d’extremistes de droite ne peut pas être mauvais…c est un peu leger je trouve …enfin on va appeler cela « raisonner par l’absurde »

    [Répondre]


  5. […] FEMEN, le degré zéro du féminisme […]