flower
56
réactions

Lettre à ma soeur

Je t’ai vue, ma sœur, assise au fond de la salle.

Je t’ai vue baisser la tête devant tes collègues, démunie devant la bêtise de leurs commentaires. Je t’ai vue ravaler tes larmes pour cacher ta colère. Je t’ai vue les essuyer,  en passant la main sous ton voile avant que tes enfants ne te voient. Je t’ai vue faire semblant de sourire, pour ne pas qu’ils perdent espoir. Je t’ai vue sacrifier ta santé pour tous ceux que tu aimes, sans qu’ils sachent à quel point tu as besoin d’eux, si fragile derrière ton courage.

Je t’ai vue grandir. Je t’ai vue vivre, je t’ai vue mourir.

J’étais dans la salle d’attente de l’hôpital, quand ton papa t’a mise dans mes bras le jour de ta naissance. J’ai séché ses larmes de joie en retenant les miennes. Nous les hommes, on a honte de dire qu’on a un cœur.

J’étais là aussi, le jour où tes enfants ont porté ton corps jusqu’à ta tombe. J’ai séché leurs larmes de tristesse mais je n’ai pu retenir les miennes. Nous les hommes, on a honte de dire qu’on a peur.

J’étais là à ton mariage. Avec ton mari, on se connaît depuis petits. Des visages souriants, quand tu t’es jetée dans les bras de tes parents, comme un moment suspendu dans le temps, où rien d’autre n’existe, que cette joie d’être tous ensemble pour célébrer ton bonheur.

J’ai vu tous ces petits détails qui font Toi, une femme parmi tant d’autres, une sœur pas comme les autres. Cette façon que tu avais de lever la main au fond de la classe, l’air d’avoir presque honte de connaître la réponse à la question du professeur. Cette innocence enfantine qu’on a détruite le jour où l’on a fait de toi une menace, juste parce que tu portes un bandana. Cette force que tu as toujours eu de consoler les autres, même quand tu étais toi même malheureuse.

Il y a tant de gens qui voudraient t’éteindre, t’enfermer dans un monde qu’ils ont choisi pour toi, te dire ce que c’est d’être libre selon leurs modalités, te dicter ce à quoi tu devrais ressembler, pour être digne de leur indifférence plutôt que de leur haine. Ils voudraient détruire tes rêves avant même que tu en aies. Ils voudraient tuer tes espoirs avant même qu’ils ne soient nés.

Ils t’expliqueront que c’est pour ton bien qu’ils te rejettent. Si tu portes un foulard, ils te traiteront d’aliénée. Ils ne s’excuseront pas. Ils sont des éradicateurs de ta liberté, des discriminateurs communs. Si tu es exclue, ils diront que c’est de ta faute.

Ils ont inventé un racisme dont la victime est coupable.

Ils parlent de laïcité pour rendre leur injustice acceptable, lâches qu’ils sont, incapables d’assumer leur haine.

Ils parlent de féminisme mais te refusent le droit à l’autodétermination.

Ils parlent de liberté mais la tienne est conditionnelle : tu es autorisée à être ce qu’ils veulent bien de toi, étalée à longueur de magazines comme une poupée docile, à qui l’on dirait comment être libre, beauté fatale déshumanisée par son corps pour éteindre son coeur.

Dans leurs livres, tu es brûlée vive, mariée de force à dix ans, enfermée par ton frère, forcée à porter le foulard, malheureuse à en mourir, dépourvue de volonté, soumise à ton mari. Mais ils sont les premiers à te refuser le droit à la parole.

Cachez ces musulmanes que je ne saurais voir, se répètent-ils à longueur de journée, car qu’ils l’acceptent ou non, tu es au centre de leurs préoccupations, comme une insulte évidente au néant de leur vie, dans une civilisation où à défaut de vivre pour un idéal, les êtres humains vivent les uns contre les autres.

Mais quoi qu’ils disent, quoi qu’ils fassent et quoi qu’ils pensent de toi, cela ne changera en rien ta dignité, ta valeur ni ton humanité.

Tu as une histoire à raconter, des rêves à réaliser, le monde à changer, sans te préoccuper des minables gesticulations d’une élite désuète (encore) inconsciente de son déclin.

L’important n’est pas ce que l’on dit de toi, mais ce que tes actes et ton cœur révèlent de ton âme. La haine s’éteint dans le néant, le Bien résonne dans l’éternité.

Sache aussi que tu n’es pas seule. Tous les jours, moi comme tant d’autres, c’est pour te défendre et te protéger que nous agissons, avec les moyens et les forces qui sont les nôtres. Pardonnes nous si on n’est pas toujours à la hauteur.

Tu me demandes souvent ce que tu peux faire contre l’islamophobie, face à ce racisme toujours plus répandu, devenu presque consensuel dans la société française.

J’ai réfléchi et il y a bien une chose importante que tu peux faire :

Sois heureuse.

Sois digne, sois fière de ce que tu es, sois pleine d’espoir et d’amour pour tous ceux qui t’entourent. N’aies pas peur d’avoir des rêves et des projets magnifiques, n’hésite pas une seconde à les réaliser. Va au bout de tes études sans jamais te décourager, redouble d’effort pour être la meilleure dans ce que tu fais. Sois la plus joyeuse des mamans, sois la plus complice des épouses, sois la plus aimante des filles pour tes parents, sois la plus courageuse des femmes. Sois épanouie, juste pour toi même afin de pouvoir l’être avec les autres. Sois celle qui écrira les livres qui toucheront le cœur le plus dur. Sois celle qui éduquera une génération d’hommes et de femmes au service de tous. Sois celle qui révolutionnera notre lien à l’environnement. Sois capable de changer ton monde, pour mieux changer le notre. Sois souriante et endurante, même dans l’épreuve.

Sois toi-même, tout simplement.





Réactions


  1. Par Sana F. le 10 juin 2013 à 10:32

    Magnifique !!!

    [Répondre]


  2. Par Fatiha le 10 juin 2013 à 10:38

    Ouaouuuu
    Mâcha Allah, tout simplement et du fond du coeur
    un grand MERCI pour ce magnifique texte,
    Qui émeut et touche énormément.
    Vos actions à travers le CCIF sont un honneur pour nous,
    Qu’Allah vous récompense vous et vos familles ici bas et dans l’au delà.
    Amine

    [Répondre]


  3. Par EMA le 10 juin 2013 à 10:38

    Salam,

    Bouleversant … Il y a quelques jours, une femme m’a littéralement toisé dans la rue parce que je portais le voile … Ca m’a tout simplement inspiré quelques lignes que je voulais partager avec vous tant je me retrouve dans ce que vous écrivez plus haut …

    Au creuset de son incompréhension et son dédain, j’y ai trouvé ma libération. Moi la voilée.
    Sans doute ma tenue était-elle trop longue, trop noire, trop large, trop…, trop… pour elle ! Surtout par ce splendide soleil dont Le Très-Haut nous a gratifié.

    J’ai senti dans son regard du mépris. Elle m’a toisée sans jamais directement me regarder. Mon visage souriant l’aurait sans doute plongé dans un miroir d’incompréhensions.

    J’ai vu dans son rejet la beauté de ce que je portais. J’y ai réalisé ma liberté et j’y ai consacré un choix depuis longtemps assumé.

    J’ai refusé le diktat de la mode et de tous les conformismes auxquels elle se soumet, moi la voilée.

    J’ai refusé que les hommes fassent de moi un objet convoité, moi la voilée.
    J’ai refusé de lui ressembler sans jamais la juger, et par un simple regard elle m’en a condamné. Sans me connaître. Simplement sur mon paraître.

    J’ai souris tant j’étais digne et fière.

    Au creuset de son dédain qui l’aveugle, j’ai trouvé la lumière qui éclaire mon chemin.
    Je me suis détournée d’elle, j’ai levé les yeux au ciel et j’ai ris. Moi la voilée.

    C’est au coeur de l’ordinaire que j’ai compris ce que ma religion avait d’extraordinaire.

    [Répondre]

    réponse de Nour

    <3

    [Répondre]

    réponse de nawelchanel

    <3

    [Répondre]


  4. Par Rabz le 10 juin 2013 à 10:39

    Quelle plume, quelle inspiration.. Cest tellement beau a lire qu’on est ému.

    [Répondre]


  5. Par karima le 10 juin 2013 à 10:50

    Purement magnifique…!!!

    les vers ont l’air de glisser de ton âme et l’on prends conscience à quelle point tu es ampathique et proche de celles et ceux que tu protèges.

    Merci pour ce partage et j’espere qu’à travers ton nouveau site tu pourra nous faire partager l’immensité de ton travail quotidien et nous éclairer sur la meilleur manière d’aider l’autre ne serait ce que par la connaissance de la vérité.

    [Répondre]


  6. Par Ibtissam le 10 juin 2013 à 10:59

    Salam w Aleykoum,

    Merci beaucoup pour ce partage et ces mots qui nous vont tout au droit au coeur… Qu’Allah vous récompense pour votre travail et votre nature humaine.

    [Répondre]


  7. Par Samyha Aggoune le 10 juin 2013 à 11:01

    Pour ne pas être redondante, magnifique texte ! très belle plume, et les mots sont doucement choisis mais forts de sens…et tristement réalistes. Bravo !

    [Répondre]


  8. Par Halimaa le 10 juin 2013 à 11:03

    Magnifique…

    Un océan d’émotions et de sensibilités, des vagues d’éspoir et des vents de nostalgie, barakaALlah oufik de nous avoir embarqué sur ce bateau dont la/le voile nous conduit, avec fieté à être forte, courageuse, ambitieuse et humaniste…Vers un chemin qui n’a au fond qu’une seule destination: le bonheur et l’épnouissement.

    À toutes mes soeurs, soyons fortes, visons l’excellence et soyons des exemples à suivre, brisons les chaines des stéréotypes, nous sommes les seules à pouvoir le faire et nous pouvons le faire.

    Magnifique…(oui je l’ai déjà dit, mais je le répéte!)

    [Répondre]


  9. Par wahid le 10 juin 2013 à 11:19

    Magnifique et très émouvant. Soyons fiers d’être musulman (e)s en ce premier jour de chaabane .. Soubhanallah

    [Répondre]


  10. Par Nagiba le 10 juin 2013 à 11:21

    Assalâmou ‘Alaykoum wa rahmatoullâh,

    Magnifique ! Allâh ibarek ce texte est vraiment touchant..
    Je te remercie pour ton travail et ton implication à nous défendre. Peu importe la difficulté que représente ta mission et tes interventions télévisées ou radiophoniques, ne laisse pas tomber car on a besoin de toi et de tous les bénévoles qui oeuvrent au sein du CCIF.

    Bravo Ema pour ton partage, ton texte est très beau aussi et je m’y retrouve 😉

    Que Dieu Clément et Miséricordieux nous pardonne nos découragements, parfois, et nous maintient dans ce qu’Il agrée

    [Répondre]


  11. Par btissam el habte le 10 juin 2013 à 11:30

    Tres bien écrit Marwan…mais comment etre sois meme dans un bled ou il y a de + en + de discrimination??? jsuis dégoutée…j’ai été obligée de quitter mon pays car mes filles portent le foulard….trop navrant!!!

    [Répondre]


  12. Par Taliba Al 'Ilm le 10 juin 2013 à 11:38

    Salam alaykoum,

    Un homme qui a sans doute compris sa sœur pour pouvoir s’adresser à elle ainsi.
    Personnellement, presque chaque ligne m’a parlé. Simplement merci pour votre humanité.

    Émue…

    Baraka Allaho fik.

    [Répondre]


  13. Par Marwan Muhammad le 10 juin 2013 à 11:44

    Merci de vos commentaires !!!

    J’espère que ça vous donne encore plus d’espoir et d’envie d’agir.

    [Répondre]


  14. Par Taliba Al 'Ilm le 10 juin 2013 à 11:49

    On essaye de réaliser nos rêves comme on peut =)

    Que Dieu nous assiste et nous facilite. Qu’Il purifie et unisse les cœurs.

    [Répondre]


  15. Par Jouwayrya le 10 juin 2013 à 11:51

    Assalamu alaykum,
    Quelle plume! Quel texte!
    Ça m’a touchée et émue..
    Qu’Allah vous récompense pour vos actions pour la communauté.
    Waouw..

    [Répondre]


  16. Par Hayat Abdechafi le 10 juin 2013 à 11:55

    salam ahlikom. Cette plume me touche, les larmes coulent. c’est si dur mais lorsqu’on lit on se dit oui tout est possible. non tu n’es pas la seule.
    même les femmes cachent leurs larmes. même les mères cachent leurs larmes.
    seul ALLAH sait et on s’en remet à Lui.
    mais il faut qu’on avance. le ccif nous y invite marwan Muhammad nous tend la main. le travail est mâché. alors bismillah ensemble on y arrivera! soyons heureux!

    [Répondre]


  17. Par Yasmina le 10 juin 2013 à 11:56

    Salam aleykoum

    Une ode à la femme musulmane !

    Magnifique texte, très bien écrit et très touchant

    Un grand merci pour ce que vous faites.

    [Répondre]


  18. Par AMIR le 10 juin 2013 à 12:00

    Salam Alaicom frère,
    Tu as touché vraiment le fond de mon cœur, si tu es occupé et pris par ce genre de travail alors je te pardonne de ne pas répondre à mes emails :))

    [Répondre]


  19. Par khadija le 10 juin 2013 à 12:05

    Texte émouvant d’autant plus qu’il est écrit par un frère, beau message à toutes les sœurs qui se battent chaque jour pour avancer.

    Être positive comme nous l’a enseigné notre prophète (PSL) pour mieux relever les défis de la vie.

    [Répondre]


  20. Par Siham T. le 10 juin 2013 à 12:43

    Un seul mot : Superbe !

    [Répondre]


  21. Par Bensaci samia le 10 juin 2013 à 12:51

    Salam ‘aleykoum,

    Je prends ces mots comme un grand encouragement. C’est vrai que c’est
    Dur d’être un femme musulmane et pratiquante dans cette societe!

    Surtout quand on s’investit professionnellement, socialement…. Il faut vraiment s’accrocher
    pour poursuivre ses projets tout en préservant sa foi!

    Le pire c’est qu’il est difficile d’être musulmane dans la societe et parfois malheureusement
    dur aussi d’être une femme dans la communauté. Combien de femmes ne sont pas respectées dans leur couple par exemple!

    Et c’est vrai, que nous aimerions que l’on parle de nous pas juste en tant que sœur, épouse, fille et maman ( bien que nous ayons beaucoup de bonheur a travers chacun de ces rôles!) mais juste en tant qu’être humain avec notre spécificité, aspiration, compétence… Propres a chacune d’entre nous!)

    Voila en tout cas, merci pour tout votre travail et ce beau texte qui m’a rempli les yeux de larmes!

    [Répondre]


  22. Par Samira Achaach le 10 juin 2013 à 12:58

    Salam aleikum wa rahmatullah,

    Mon frère, mon très cher frère en Islam, que d’amour ! Que d’espoir ! Que d’altruisme tu portes en tes mots !

    Comme il est doux de savoir que nous sommes des êtres doués de raison et non de simples marionnettes comme aiment tant le croire nos détracteurs ! Comme il est vrai que ma liberté est si douce lorsque je me voile pour Allah mon Créateur, Seigneur et Maître ! Que cette soumission que je Lui voue est tellement dénuée de sacrifices tant je me sens libre de croire, d’aimer, d’espérer une terre où je serais dans la compagnie d’Allah !

    Oui je me voile, oui je me prosterne, position dite « humiliante » mais ô combien les non initiés sont loin de savourer cette position tant elle nous rapproche de Notre Dieu !

    Baraka Allahu fik mon frère pour cette lettre qui réchauffe le cœur !

    Wa salam.

    [Répondre]


  23. Par Marwan Muhammad le 10 juin 2013 à 13:48

    Wa alaikum essalaam. Merci à tou(te)s. Amin pour vos du’as.

    Maintenant la question c’est: comment reconstruire la dignité de toutes ces personnes dont on a abîmé le coeur?

    [Répondre]


  24. Par Mariame le 10 juin 2013 à 14:02

    Salam aleykoum,

    Merci !

    C’est tellement bien ecrit, merci encore !

    [Répondre]


  25. Par Mounia le 10 juin 2013 à 15:16

    Salam Marwan,

    Au-delà des mots, il y a ce ressenti sincère d’un frère, d’un père, d’un époux et d’un fils si proche de nos maux.
    Qu’Allah te récompense en t’accueillant dans le plus haut des Paradis. Amine, Allahuma Amine !

    Quand à la question ouverte, nous devons reconstruire un « mur forgé » entre sœurs, un réseau fraternel (ou sisteriel :-s) où chacune est la marraine de l’autre, une chaîne humaine réactive et active. Un corps non d’élite, mais de lutte contre l’exclusion. Digne et Épanouie, pour nous, pour vous, pour toute la communauté humaine.

    [Répondre]

    réponse de Khadija

    Salam alaykoum

    Très belle plume et tous mes encouragements à poursuivre.

    La conclusion « Sois toi-même, tout simplement » est si pertinente machAllah,

    Je suis convertie hamduliLlah, depuis un an je porte un voile, qui m’a permis de m’épanouir dans mon rapport à l’autre, je me suis ouverte car je me sens protégée hamduliLlah
    et bizarrement c’est avec les non musulmanes que je suis le plus à l’aise !! je discute facilement avec des inconnues (les femmes évidemment, les hommes je passe mon chemin) et comme je suis identifiée en tant que musulmane, je n’hésite plus à m’exprimer et généralement ces personnes oublient le voile,
    alors qu’avec les musulmanes, je me sens jugée et cataloguée comme convertie, mon cheminement est progressif et je sens comme si devais prouver quelque chose, je précise que cela ne ne concerne pas toutes les soeurs hamduliLlah, mais ça me fait de la peine

    du coup à la lecture de ce texte, je me sens différente
    mais peu importe après tout, la ilaha illa Allah

    Qu’Allah renforce les liens au sein de la oumma et nous guide vers Lui

    [Répondre]


  26. Par Saer SAID le 10 juin 2013 à 15:24

    Excellent ! Merci Marwane pour celles et ceux qui souffrent en silence de discriminations et d’humiliations…..

    [Répondre]


  27. Par radia la le 10 juin 2013 à 17:11

    NO COMMENT! je suis entrain de pleurer

    [Répondre]

    réponse de Marwan Muhammad

    Mais noooon ! 😉 J’ai écrit ce texte pour vous faire sourire, pas pour vous faire pleurer !

    [Répondre]


  28. Par Samy le 10 juin 2013 à 17:36

    Quelques lignes si bien rédigées pour exprimer la haute dignité que représente la musulmane (wa law kariha al kafiroun).
    Allah yerhamha, et puisse son décés être un apaisement pour elle et une source de joie.

    [Répondre]


  29. Par Brahim le 10 juin 2013 à 17:40

    MashaAllah. Merci pour elles, nos soeurs qui trop souvent sont prises pour cible, physiquement ou mentalement…
    Ca donne presque envie d’etre une soeur tout ça! Rien que pour etre le destinataire de cette lettre! :p
    A quand une « lettre à mon frère »? haha

    [Répondre]


  30. Par Nadia le 10 juin 2013 à 18:26

    Masha Allah. Article très émouvant.

    C’est triste qu’en France aujourd’hui des femmes voilées se voient refuser d’étudier ou de travailler « à cause » du voile.

    J’espère qu’un jour ce ne soit plus le cas.

    Inchallah

    [Répondre]


  31. Par Mohand le 10 juin 2013 à 19:38

    Felicitation, Marwan tres tres emouvant. Je salue toutes mes soeurs en islam,qu’Allah vous benissent et vous guident vous etes dignes fieres et courageuse quand je vous tous les efforts qu’ils font pour vous egarer en se servant de tous ces pseudo collabeur!!!!!!!!!!!!! BRAVO!!!!!!!!!!!!!!
    Mais c’est bien beau tous ces commentaires mais que fait t’on pour que ca change??

    [Répondre]


  32. Par Rafika le 10 juin 2013 à 21:30

    Merci, c’est un bonheur de te lire.
    Qu’Allah vous comble de Ses Bienfaits pour votre dévouement à tous !

    [Répondre]


  33. Par Soukeïna le 11 juin 2013 à 12:23

    Ce texte est SUBLIME. BarakAllah ou fik.

    [Répondre]


  34. Par Adam le 11 juin 2013 à 12:25

    Très beau!

    [Répondre]


  35. Par Lina le 11 juin 2013 à 14:15

    Waw, tellement émouvant..j’ai beaucoup aimé…, ça ma fait du bien de lire cette lettre, vraiment ! Je me voyais à chaque ligne….
    BarakaLahoufik Marwan.

    [Répondre]


  36. Par shaymaa le 11 juin 2013 à 16:25

    A l’aube de porter le hijab inshalah, j’espère entamer mes études supérieures sans oublier les dernières lignes de ton si beau texte.
    Barakalah oufik mon frère en Allah, pour ton investissement.

    « Sois digne, sois fière de ce que tu es, sois pleine d’espoir et d’amour pour tous ceux qui t’entourent. N’aies pas peur d’avoir des rêves et des projets magnifiques, n’hésite pas une seconde à les réaliser. Va au bout de tes études sans jamais te décourager, redouble d’effort pour être la meilleure dans ce que tu fais. Sois la plus joyeuse des mamans, sois la plus complice des épouses, sois la plus aimante des filles pour tes parents, sois la plus courageuse des femmes. Sois épanouie, juste pour toi même afin de pouvoir l’être avec les autres. Sois celle qui écrira les livres qui toucheront le cœur le plus dur. Sois celle qui éduquera une génération d’hommes et de femmes au service de tous. Sois celle qui révolutionnera notre lien à l’environnement. Sois capable de changer ton monde, pour mieux changer le notre. Sois souriante et endurante, même dans l’épreuve.
    Sois toi-même, tout simplement. »

    [Répondre]


  37. Par Asia le 11 juin 2013 à 16:34

    MachaAllah très beau et très bien écrit , cela me donne du courage Barakaoufik 🙂

    [Répondre]


  38. Par Wissal le 11 juin 2013 à 23:03

    Selem alaykom BarakAllah fik Marwan,cette lettre est très belle, émouvante, triste et encourageante merci d’avoir pu défendre toutes celles qui ont vécues des discriminations que Dieu te récompense et nous aussi amine!
    Qu’Allah vous Aide dans tout vos actes.

    [Répondre]


  39. Par Sakinah le 11 juin 2013 à 23:13

    Salam aleikoum,

    Barak Allah Oufik pour ce texte qui j’espère donnera du courage à toutes les soeurs voilées et celles qui ne sont pas, car c’est vraiment difficile. Le simple fait d’être musulman aujourd’hui est considéré comme « une entrave à la laïcité » et à la « liberté » .
    Et en même temps , dans notre communauté, il y a trop de non-dits et de silences. On prends sur soi-même, ok !! mais qu’en sera-t-il dans 10 ans !!!

    Je suis une femme libre, je me suis battue pour être acceptée avec mon voile dans ma famille( et oui même les arabes ont été contaminés par les médias !! c’est triste !!) et aujourd’hui je dois me faire accepter par la société…pourquoi ?… hier j’étais une femme diplomée non-voilée, citoyenne lambda, et aujourd’hui je suis montrée du doigt parce que mes cheveux sont couverts….pourquoi ? ….je suis pourtant la même personne !!! …. Est-ce que je dois répondre à des critères « physiques » pour être re-considérée à nouveau comme la citoyenne que j’étais hier !!! Cela me fait d’ailleurs penser à H..ler !!
    Ma religion enjoint tolérance et respect, et je ne changerais pas là-dessus non plus.
    Mais doit-on pour autant rester dans le silence? Et combien de larmes seront encore versées?
    Je prie Allah que les choses changent , mais rien ne peut se faire si notre communauté reste les bras croisés. A nous de montrer l’exemple, et aussi de se ré-éduquer par la même occasion, car on a beaucoup à faire sur soi-même, qu’on le veuille ou non .
    Allah oualem.

    [Répondre]


  40. Par severine le 12 juin 2013 à 10:32

    salem aleykoum,

    Ce texte est magnifique et très bien ecrit et resume enormement de sentiment que l’on peut avoir.

    En tant que convertie , portant le voile , j’ai le droit a des regards haineux de personne qui doivent se dire : mais pourquoi elle fait ca !!
    Et des reflexions que l’on entend par ci par la.
    Mais j’ai envie de crier au monde entier que nous sommes des femmes qui avons fait un choix que nous assumons pleinement et que le fait de rejeter les soeurs qui souhaitent travailler avec leur hijab , prive la france de femmes intelligente et douées dans leur domaine.
    Et si ils ne savent pas en profiter , d’autres pays en profiteront. Mais c’est dommage de se dire que le pays dans lequel on a grandit et dans lequel nous avons nos attaches ne nous aime pas alors que nous sommes chez nous 🙂

    [Répondre]


  41. Par Marwan Muhammad le 12 juin 2013 à 13:50

    Wa alaikum essalaam

    Merci à tou(te)s pour vos témoignages. Franchement, ça fait chaud au coeur de vous voir de bonne humeur et déterminé(e)s face à l’injustice.

    Ps: si je peux (à ma petite échelle) défendre des femmes aujourd’hui, c’est parce que c’en est une qui m’a élevé et défendu quand j’en avais besoin, c’en est une autre qui m’a payé mes études,…

    [Répondre]


  42. Par aicha le 12 juin 2013 à 15:06

    Lettre à mon frère.

    Je te vois, en fier Goldorak,
    Défendre cette sœur que tu aimes tant.
    Cette sœur calomniée finalement par ses choix, sa liberté,
    Contre l’air du temps.

    Je fais partie de cette « sœur »
    à qui rien ne laissait présager un tel sort :
    Un chemin qui mène la petite blanche appréciée à se voiler,
    Adieu éloges de mini shorts.

    Bercée dans le paradoxe « princesses et strings »,
    J’ai troqué rêves de Barbie contre odeurs de la nuit.

    Entre les deux, cette naïveté s’enfuyait de mon corps d’enfant.
    Une vie de femme qui prend « formes »,
    Dans leurs yeux d’hommes : c’est un viol que je ressens.

    J’ai vite compris : Jasmine et Cendrillon ne sont qu’un mirage,
    Mon nouveau monde m’impose d’être une paire de fesses et de seins à tout âge.

    J’abdique sous le poids de leur dictature.
    Elle me dépasse avec ses talons hauts perchés,
    qui lui donnent une belle carrure.

    On disait de moi : « femme libérée », corps fantastique et cheveux au vent.
    Secrètement culpabilisée de détourner le regard d’hommes,
    Accompagnés de femme et enfant.

    Je sais que ce n’est pas moi qu’ils voient, mais ma carrosserie embellie,
    Sentant une douleur immatérielle toucher l’organe vital qu’on appelle « ETHIQUE ».

    Mon frère, aujourd’hui, je te l’avoue : j’ai été aliénée !
    Dépendante de leurs yeux et leur jugement,
    Je riais Batman de ces visages lumineux entourés de rubans.

    Mais contre l’injustice mon âme criait secrètement !
    Je suis autre chose qu’un corps vêtu de la dernière collection !

    Je suis finalement une âme étiolée, vagabonde.
    Mon frère, aujourd’hui, je te l’avoue : je suis fière, et plus moribonde!

    J’ai compris qu’on m’empêche de parler,
    j’ai compris qu’on m’empêche d’être.
    De princesse, puis strings, j’en ai déduit le verbe être.

    J’ai besoin de ta force qui cache ton cœur et tes peurs,
    Ô toi à qui on donne la parole, car moi, on me la vole,
    J’ai besoin de tes cris de justice, fais changer les mœurs!

    Je suis une de ces femmes heureuses,
    Libérée de ces nouvelles idoles.
    Je suivrai ton conseil mon frère, tu en as ma parole.

    Alors, s’il te plaît dis leur de ma part, qu’enfin je suis libre !
    Un voile me rend digne d’être, et vraie, mais aussi drôle!

    Je sais ce pourquoi j’ai été créée
    Je sais pourquoi je vis,
    Une dignité loin de leurs obscénités,
    Loin de leur monde vil.

    Je suis trop attachée à ma certitude aujourd’hui qui est,
    Le fait de retourner auprès de Celui qui m’a élevé,
    Et sortie d’une impasse, d’une triste cécité,
    Dont tes actes m’aident chaque jour à me battre pour m’en éloigner.

    Mon frère, aujourd’hui , je te l’avoue : Merci de te battre pour nous !

    Merci pour cette patience qui inchaAllah, te sera un jour,
    Récompensée dans l’accueil des anges disant: as-salamou `aleikoum
    wa rahmatoullahi
    wa barakatouh.

    [Répondre]

    réponse de Henda

    Ton texte m’a plu, très vrai, que Dieu nous guide et nous préserve! Bonne continuation!

    [Répondre]

    réponse de malika

    Aicha c’est très vrai ce que tu dis,
    le voile a été pour moi comme une nouvelle vie,
    il m’a fait réalisé beaucoup de choses dont ce que tu dis…
    J’aimerai continuer à te lire, as-tu un blog, un site ou on peut te lire?
    Tu écris vraiment bien!

    Big bises à toutes mes soeurs!
    Merci Marwan Ensemble On Est Plus Fort!

    [Répondre]


  43. Par Marwan Muhammad le 12 juin 2013 à 15:30

    @Aïcha: alors là, tu m’as laissé sans mots. Merci à toi!

    [Répondre]


  44. Par Nadia le 12 juin 2013 à 23:22

    Assalâmu ‘alayk Marwan,

    J’avais besoin de lire cette phrase parce que je sens le système me briser :

    « Tu as une histoire à raconter, des rêves à réaliser, le monde à changer, sans te préoccuper des minables gesticulations d’une élite désuète (encore) inconsciente de son déclin. »

    Et tout le reste bien sûr, encore me touche profondément.
    Merci de nous avoir confier ton épaule réconfortante. J’espère avoir la force d’aller au bout par l’aide que tu nous tends ici.

    Nadia

    [Répondre]


  45. Par Kaci le 13 juin 2013 à 9:25

    Excellent ! Une belle invitation à la foi, au bonheur et au respect de soi. Qu’ALLAH vous garde.Amine

    [Répondre]


  46. Par Henda le 19 juin 2013 à 10:11

    Salam, merci mon frère pour tout ce que tu fais pour nous, que Dieu te protège et te facilite ce qu’Il agrée. Ton soutien nous va droit au coeur. C’est entre larmes et espoir que j’écris. Que Dieu nous donne de l’élan et du souffle pour être à la hauteur des responsabilités qui nous reviennent vis-à-vis des générations futures. Salam.

    [Répondre]


  47. Par Noura le 19 juin 2013 à 17:51

    salam aleykoum

    Barak Allaho fik, mon frère.

    C’est un peu difficile pour nous… Et ce qu’ils nous préparent pour nous cacher un peu plus, nous isoler, nous enfermer… en prétextant nous sauver de nous-mêmes.

    Personnellement, convertie, et un peu isolée, je reconnais avoir besoin de lire des textes comme celui-ci, qui nous redonnent du « baume au coeur » et nous font dire que nous sommes -encore un peu- une Oumma.

    Que Dieu te récompense pour ton soutien, qu’Il nous guide tous et nous affermisse, en tant que femmes, dans notre choix de nous voiler.

    [Répondre]


  48. Par Ivan MONTI le 19 juin 2013 à 18:22

    Très beau texte en effet, qui remet les chose en place. Moi l’athée, j’admire la dignité et le courage de ces soeurs en humanité.

    [Répondre]


  49. Par Ahmed le 20 juin 2013 à 18:05

    ouaou montrons plus d’amour, est que cette amour nous élèvent dans la vie est dans notre foi est ne pas fermer les yeux,chez pas quoi dire.

    [Répondre]


  50. Par Faiza le 1 octobre 2013 à 21:14

    @ Aïcha pour son texte touchant.
    J’ai quand même envie de dire qu’on n’est pas obligé de passer de « princesses et strings » au voile, pour se sentir libérée (i.e. d’une extrême à une autre).
    Beaucoup de femmes très engagées sur ce plan (détestant Barbie & strings ) ne se voilent pas pour autant …

    On peut rester digne nous les femmes sans se voiler – comme les hommes d’ailleurs.

    Je suis musulmane née en Algérie et pour moi se voiler c’est se déclarer vaincue – c’est un acte plutôt de défense vis à vis du regard des hommes.

    Tout est dans l’éducation et dans l’engagement – suivre la mode de masse ou ne pas suivre la mode de masse. J’exagère presque, mais voile ou string c’est pareil.

    Chacune est libre bien sûr de se voiler, mais je voulais quand même apporter aussi ce point de vue .

    [Répondre]