Browsing Tag

ikea

Articles, Fictions,

Condition de la femme : cas pratique numéro 2

12 comments

Samedi. 18h23. Ikea.

En moins d’une demi ligne, tu sais déjà que c’est la misère. Durant les trois dernières heures, tu as traversé une crise de niveau 5 pour arriver jusque-là. Face à la queue qui entoure le parking, impossible de reculer.

Remontons quelques heures dans le temps jusqu’au moment où tout a commencé :

De mauvais poil pour une histoire de polochon, tu acceptes finalement de changer l’ampoule de la salle de bain, après avoir trouvé quinze excuses les semaines passées pour y échapper. C’est en manquant de t’enfoncer la brosse à dents dans l’œil que tu réalises que oui, les ampoules grillées méritent d’être changées et non, vraiment non, l’œil de l’homme n’est pas plus performant dans les conditions extrêmes que celui de la femme.

Après avoir réalisé que tu n’as pas les bonnes ampoules, essayé en vain de fixer des ampoules avec un embout différent, t’être électrocuté à 2 reprises en oubliant d’éteindre l’interrupteur (au moins maintenant tu es réveillé), tu te résous finalement à aller acheter les bonnes ampoules.

Deux minutes plus tard, te voilà habillé : ton jean par dessus ton pantalon de pyjama, chaussures sans chaussettes et t-shirt débraillé qui dépasse sous ta veste. Parfait.

Là dessus ta femme commence à te regarder de travers :

« T’as craqué ? Tu vas où comme ça ? »

Toi, plein d’assurance, t’attendant à être félicité :

« Bah je vais chercher des ampoules pour changer celles de la salle de bain. Tu as raison, ça fait trop longtemps que je dois m’en occuper. J’y vais… »

Elle :

« Mais c’est le weekend, on devait sortir faire quelque chose en famille !!! »

Toi, qui vois la catastrophe venir sans pouvoir l’esquiver :

« D’accord, qu’est ce que tu veux faire chérie ? »

Là, tu sais que tu t’es mis dans une galère sans nom en posant une question ouverte. Elle, machiavélique et sûre de son plan :

« Bah écoute c’est comme tu veux, soit on va chez ma maman il y aura toute ma famille, soit on peut aller à Ikea comme ça tu peux acheter les ampoules… »

Il suffira de dire que tu as opté pour l’excursion en Laponie décorative. Mal t’en a pris malheureux, si tu savais ce qui t’attend (et aussi ceux qui t’attendent).

Donc :

Après avoir pris le temps de t’habiller correctement, attendu que ton épouse fasse de même, ce qui, va savoir pourquoi, prend 10 fois plus longtemps que toi, puis réveillé les enfants qui s’étaient endormi depuis puisque, rappelle toi, ils sont debout (sur toi) depuis 6h du matin, les avoir préparés, être allé chercher la voiture qui, bien sur, a été décorée dans la nuit d’une n-ième contravention, attaché les enfants dans leur siège, tandis que le premier d’entre eux a déjà défait sa ceinture…te voici sur la route où, apparemment, toutes les familles d’Ile de France chérissent le même projet que toi.

Sur le périphérique, il en va de même qu’à la caisse du supermarché : c’est TOUJOURS la file dans laquelle tu te trouves qui est la plus lente. C’est le théorème numéro 1 du Code de la Route pour Papa Furax. Le deuxième théorème s’énonce comme suit : tout conducteur sur la route n’a qu’un seul objectif dans la vie : passer devant toi. Soit.

Après avoir eu touuuuuut le temps nécessaire pour vérifier ces deux théorème, te voici enfin dans la queue pour rentrer au parking d’Ikea.

Toi tu ne penses qu’à un truc : PARKING – AMPOULES – CAISSE !!!

A peine rentré dans le magasin, toute ta famille se rend au hall d’exposition pour suivre touuuuut le parcours commercial à travers les salons, chambres, cuisines, salles de bain, mobilier de bureau, etc.

Au passage, ta femme a rajouté dans le caddie des housses de couette (destinées, tu le sais déjà, à hanter le placard pour toujours), les assiettes qu’elle voulait, des peluches pour les gosses, des articles en promo vite avant qu’on rate la bonne affaire, tandis que tu cours après les mômes qui s’évadent comme des fugitifs un jour de portes ouvertes à Alcatraz. Bref, tout se déroule exactement comme prévu.

Enfin à la caisse, tu payes. NON tu n’as pas la carte Ikea. NON tu ne veux pas de sacs payant qui coûtent 60 centimes et NON et reNON, tu ne veux pas participer à l’enquête du mois qui te permettra de savoir quelle cuisine te correspond le mieux.

Ouf. Ca c’est fait.

Tout le monde dans la voiture, tu jettes tous les trucs dans le coffre à l’arrache puisque tu n’as pas voulu acheter de sacs. Tu te mets dans ton siège et tu fonces vers la sortie. Là, tu observes les paumés qui sont encore en train de faire la queue pour rentrer dans le parking, avec le sentiment de la victoire et du triomphe que procure la mission accomplie. Le sourire condescendant, tu les regardes en accélérant pour les narguer… Quand soudain, alors que tu t’engages sur la bretelle d’autoroute, sur le chemin du retour, une furtive pensée traverse ton esprit pour se transformer en choc psychologique dévastateur :

« NOOOOON !!! ON A OUBLIE LES AMPOULES !!! »

Morale : ELLE a toujours raison, même quand elle ne dit rien et TU ne devrais jamais poser de questions ouvertes.

Instagram
This error message is only visible to WordPress admins

Error: API requests are being delayed for this account. New posts will not be retrieved.

There may be an issue with the Instagram access token that you are using. Your server might also be unable to connect to Instagram at this time.

Retrouvez Marwan sur les réseaux sociaux !